ARTISAN MOSAÏSTE RESTAURATION-CREATION

http://www.arnaud-pereira.com/

lundi 6 septembre 2010

EXPOSITION AU CHÂTEAU DE LA ROCHE GUYON (Octobre 2010)


Participation à une présentation de travaux d'Artistes et d'Artisans dans les Ecuries du Château de La Roche Guyon du 01/10/10 au 10/10/10. Travail présenté en duo avec Richard Corneloup, Artiste Peintre.

« MADONES »
(2 x 60 x 90 cm, collages et peinture encadrés)

J’avais 20 ans et je fouillais les vieilles maisons avant qu’elles ne disparaissent à jamais sous les coups des buldozers. Celle dont il est question a disparue de ma mémoire, mais ne reste que cette image de Madone, cadre de gauche, retrouvé sur un mur pignon, dans une pièce vide, caché par l’obscurité et prête à disparaitre. Ce jour là j’imaginai aussitôt une sorte d’idolâtrie pour ce Dieu, pour cette Vierge, pour cette représentation, pour cette Œuvre d’Art. Car là était l’objet de mon attirance ; fixée au mur tel un pense bête, cette page de magazine découpée, mal découpée et représentant la Madone de Fra Angelico, collée sur un morceau de papier peint effroyablement daté, lui-même fixé sur un mur peint en rose, cet assemblage était voulu, on ne peut plus désiré, et constituait en soit une Œuvre. Kitsch, ringarde, populaire, légère, mystique, Il ne fallait pas la laisser disparaître. Je la pris et la fit mienne, la reproduisant tel un exercice de style, une copie (cadre de droite), une interprétation toute personnelle ; papier glacé rose, papier peint de ma main, fond noir et mauvaise copie couleur de l’image de la Madone…
Les deux Œuvres sont maintenant encadrées de deux vieux cadres en chêne foncé, et présentées ensemble, bien évidement, tel un travail d’interprétation moderne d’une Œuvre originale brut et populaire.
On retrouve l’esprit de MIROIR dans ces deux MADONES : une décision de départ précise au service d’un résultat approximatif, la déformation du message d’origine, les effets modificateurs d’une transmission, l’infidélité de l’héritage, la mesquinerie de la mémoire…
AP

« MIROIR », 2010, avec Richard CORNELOUP, artiste peintre
(2 x 90 x 117 cm, acrylique sur toile et mosaïque d’émaux de verre sur aluminium))

« Manière de palimpseste, sans que l'un n'efface l'autre :
l'intention du duo a quelque chose de la musique d'improvisation, il s'agit d'une piste partagée.
Agrégats d'expressions artistiques presque improbables :
les idées et le travail se rencontrent lors d'un symposium à Beyrouth en 1999.
La forme picturale est présente dans la mosaïque d'Arnaud PEREIRA et fait écho avec la peinture de Richard CORNELOUP. Sens de la composition, jeux
chromatiques : Les contraintes et les libertés s'épousent dans les agencements contrastés des possibles.
Héritage de l'expérience libanaise : tenter la confrontation des expressions plastiques en miroir dans les écuries du Château de la Roche Guyon.»
RC

Organisation; Oksébo http://www.oksebo.fr/

1 commentaire: